2 février 2008

Et maintenant ?

Fev. 08
Les annales retiendront (ou pas) cette saison 2008, selon que l'on se trouve dans les Alpes ou les Pyrénées. Car, dans ces dernières, cette première moitié de saison a été des plus déplorable en matière d'enneigement. Hormis quelques acharnés allant chercher la neige après des heures de marche, la neige facile n'est pas au rendez vous cette année non plus, plombant une nouvelle fois l'enthousiasme des pratiquants mais aussi et surtout des saisonniers dépendant du ciel...
Bref, les aficionados du talon libre pyrénéen se contentent de stations hyper préparées et ne retrouvent pas toute l'essence de notre sport, l'orgie de hors-pistes. La rando reste la solution pour les plus vaillants (au dessus de 2200m). Parallèlement à cela, de nombreux néophytes se mettent au télémark, histoire de ne pas perdre leur temps sur une saison de toute façon agréable pour personne.
Mais au delà des frustrations d'une nouvelle saison ratée, apparaissent les angoisses des locaux qui voient l'avenir de manière assez sombre... les stations se regroupent pour amortir le creux de la vague ( Voir article N-PY rejoignant Aramon), mais aussi les professionnels se tournent de plus en plus vers les Alpes, qui reste malgré tout une valeur sure. Alors que deviendront nos montagnes, une fois les professionnels partis, les stations vidées ou surfréquentées, et la neige artificielle la seule issue ? Ce tableau assez sombre commence à devenir pourtant une réalité, et outre un loisir, c'est l'économie de régions entières qui est en jeu.

Alors, citadins du Sud-Ouest, ne succombez pas aux sirènes de la neige alpine, et soyez solidaires de nos stations qui se vident d'années en années. Pour ne pas transformer notre massif en un grand désert traversé par des autoroutes, des TGV et des lignes hautes tensions comme nos chefs d'état s'apprêtent à le faire !

Aucun commentaire: