Grandir l'esprit libre...et en discuter autour d'un verre

Rendez vous en haut de cette belle pente enneigée, après on discutera autour d'un verre...

Du haut de mes 27 hivers, je vis telemark depuis au moins 11 d'entre eux ! Je suis tombé dans le chaudron en pleine adolescence, à une période où on fait tout pour se construire... et là je crois bien que le soir où j'ia vu le telemark pour la première fois en direct à la TV, (Lillehammer'94), je crois que j'ai eu mon premier coup de foudre. L'envie a grandi sans l'ombre d'un doute... jusqu'à ce que ma grand'mère m'offre pour le noel 96 mon premier cours de telem...Merci a elle pour ce premier cours...qui m'a fait rêver les 365 nuits suivantes !!

Ainsi donc devenu accroc, et 2 années après pour mes 18 ans, ma première paire de telemark, mes fischer E99, et mes bottes Alpina ! Toute une époque ;-) Pour mes 19 ans, ma mère m'a offert, à contre coeur, une paire de peau pour mes skis nordiques...je partais donc faire mon chemin, tout seul vers l'immensité des plaisirs qu'allait me faire decouvrir le talon libre.


Rapidement, je me suis retrouvé limité par mon matos nordique alors qu'en 98 j'avais retrouvé mon niveau de ski... Hiver 99 : achat en andorre de mes Tua Blade paraboliques en 187 pour mes 165cm !! Ainsi que mes premières scarpa T1 en coque plastique. Avec ce matériel j'ai passé de nombreuses années en progressant sur piste...C'est là que j'ai commencer a devenir un vrai fanatique du telemark.Les années suivantes se sont passées à organiser des sorties, promouvoir le sport, me battre contre les moulins de l'indifférence. Seul contre tous. Participer à la grande marche du telemark qui, depuis 1868 ,ne s'etait presque pas arretée...comme un mouvement perpétuel que nous ne devions jamais pouvoir arrêter. Mais etait-ce le bon moyen ? Etait ce la bonne manière de crier haut et fort que le telemark c'est bien, que c'est la seule glisse vraiment valable, la seule passe partout, l'essence de tout, l'art de polyvalence, ou encore l'ancetre du ski ( je ne supporte plus d'entendre ces propos d'una banalité affligeante !!)... Etait ce la bonne méthode de faire du telemark qu'entre telemarkeurs ? Etait ce justifié? Oui Je ne regrettes rien, comme dirait le chanteur. Car la méthode choc était nécessaire pour sensibiliser et attirer l'attention sur notre sport, nous les agités de la neige !!
Mais si aujourd'hui je poses ce regard un peu amusé, c'est que j'ai pris du recul et je penses qu'il est nécessaire que la communautés TK évolue comme l'a fait la technique elle même. Et je ne suis pas le seul à adopter cette vision des choses, de nombreux tkeurs du monde empruntent la meme voie. De la reflexion s'impose sur notre discipline. Je penses que le telemark n'a plus besoin de se justifier, avec les arguments sur la polyvalence, la liberté de talon, la beauté du geste ou je ne sais quel autre argument, peu convaincant.
>L'hiver dernier, j'ai entendu lors de notre telemark cross un nouveau telemarkeur dire très justement que le telemark est une glisse joyeuse ! l'image m'a plu tout de suite !
>Et puis, je vois que le public se rajeunit, de sa propre initiative ( car il faut dire que rien n'est fait, et les essais sont vite avortés par manque de moyens et de matos) . Observons et intégrons leur manière d'appréhender le telemark, leurs envies et pour léguer à nos enfants ce sport.

Bref, concrètement, il faut laisser "infiltrer" le telemark partout, et non plus le cloisonner : montrer tout simplement lors de contest freeride et freestyle de quoi on est capable, non pas en tant que représentant d'un sport, mais comme individu ayant choisi cette discipline. Je penses qu'il est temps de ne plus se justifier et de vivre notre sport sans trop se soucier de notre statut ni de notre place. l'essentiel est de s'amuser,avant toute chose. Tant pis si les autres glisses ne connaissent pas ces plaisirs. Mon pote Martin, telemarkeur depuis sa jeune adolescence et partenaire fidèle de ski depuis 1998, m'avait dit ca ya quelques années, et sa sagesse m'avait deja interpellé. A présent, je comprends. Un autre ami très proche, Santtu avait lui aussi cette philosophie et de me dire un jour " le telemark, ca se vit, ca ne se raconte pas, mieux vaut l'action a la pensée de l'action... " en fait, ces deux réflexions résument a elles seules mon propos. J'adheres aujourd'hui à cette pensée.

On a suffisamment perdu du temps a parler du telemark. Place au ride ! Rendez vous en haut de cette belle pente enneigée, après on discutera autour d'un verre...

Commentaires

nomadi a dit…
Quelques commentaires sur les photos...Ce sont celles de mes premieres années en telemark... remarquez le style années 90 incomparable ! MDR.

les petis skis en bois sont mes premiers vrais skis alpin... remarquez deja le câble, deja dépassé en 1981, je vous rassures mais donné à mes parents par des amis, c'etait deja pas si mal !!
quant aux spatules elles montrent l'evolution du matos en 10ans. Les talons sont au meme niveau...